Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2013 2 12 /03 /mars /2013 08:29

 

 

Cette photo prise ce matin...

Les chutes de neige et le vent transforment  tout.

Partout des congères se forment et toute circulation devient impossible. 

 

Nurlu 12 03 2013

 

D'ailleurs comment se déplacer alors qu'il n'est même pas possible de prétendre

pouvoir sortir de sa cour.

 

La sagesse prédomine, inutile de se mettre en difficulté, risquer l'accident

mettre en péril sa propre vie ou celle des autres.

 

Il ne s'agit que d'un épisode plus important, qui nous remet en mémoire  les hivers

plus rudes de notre jeunesse.

 

Bonne journée à tous, restez au chaud surtout.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 10:27

 

 

Un clic, rien d'autre

 

 

Philippe

 

Un instant, rien d'autre 

Ça me suffit.

 

Te dire < merci > quand même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 01:54

 

 

 

Le comité des fêtes offre un repas aux aîné(e)s  

 

 

 

Seconde et dernière partie consacrée à cette occasion.

 

Une belle réunion dont chaque participant aura profité de ce temps partagé

pour se changer aussi les idées.

 

 

Repas-des-aines-2013 5579

 

 

Repas-des-aines-2013 5594

 

 

Repas-des-aines-2013 5596

 

 

Repas-des-aines-2013 5591

 

 

  img764

 

 

img765

 

Un menu apprécié de tous.

  

Repas-des-aines-2013 5585

 

 

Repas-des-aines-2013 5602

 

 

Repas-des-aines-2013 5605

 

De quoi mettre en appétit

 

 

Repas-des-aines-2013 5608

 

Au service et avec le sourire.

 

Alors comme ça se dit;

 

À l'année prochaine...

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 10:02

 

 Ce dimanche 03 Mars 2013, le comité des fêtes offrait un repas aux aîné(e)s

à partie de soixante ans, ces derniers sont invités à venir profiter d'un bon repas et de pouvoir ainsi et aussi passer un bon après midi.

 

Place aux photos.

 

Repas-des-aines-2013 5557

 

 

Repas-des-aines-2013 5555

 

 

Repas-des-aines-2013 5556

 

 

Repas-des-aines-2013 5573

 

 

Repas-des-aines-2013 5563

 

 

Repas-des-aines-2013 5582

 

 

Repas-des-aines-2013 5560

 

 

Repas-des-aines-2013 5570

 

 

Repas-des-aines-2013 5578

 

 Une de nos hôtesses au service, sourire gratuit, appréciée de tous.

 

Repas-des-aines-2013 5584

 

La suite bientôt, le temps pour moi de préparer.

 

Ce matin, beau soleil par chez nous, malgré tout le temps est encore frais, mais déjà, ça fait du bien.

Bonne journée à tous.

 

À bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 mars 2013 7 03 /03 /mars /2013 09:00

 

 

 

Pour aujourd'hui:

 

Cette coupure du journal (Le courrier Picard) prêtée par Marie Thérèse DECODTS

qui de ce fait contribue à la préservation de la mémoire de notre village et que je remercie vivement.

 

  

  img691

 

 

 

Je n'ai pas la date exacte, aussi peut-être que certains pourront m'aider sur ce point.

 

 

À bientôt.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 09:17

 

 

 

 

Nurlu, après l'incendie COVED assure et rassure.

 

Nurlu, Terminé l'incendie à la COVED, mais des leçons à tirer...

 

 

 

En rappel du 07/08 Septembre 2012 et du 23 Octobre 2012:

Sur le site de la COVED à Nurlu, ces deux incendies qui se sont déclarés.

Le premier surtout, de grande ampleur et intensité.

Peut-être celui qui a marqué le plus les esprits, de par le dégagement impressionnant

des fumées qu'il générait.

 

C'est encore dans les mémoires, dans les pensées des habitants de Nurlu et des villages environnants.

On ne peut ne pas  y penser... Parfois.

 

Coved 4997 

 

C'est justement ces événements qui font que le mois dernier, une entrevue me fût accordée  avec Monsieur Joël DUBREUIL, Sous-Préfet de PÉRONNE.

En savoir un peu plus, si faire se peut, ou plus simplement entendre, écouter celui

qui par définition et de par ses fonctions serait le plus à même d'en parler.

 

En premier lieu, une chose est sûre, Monsieur le Sous-Préfet s'insurge contre les propos

érronés qui circulent, des affirmations qui sont de nature à jeter le doute, la suspicion et qui ne sont de toute façon pas crédibles.

 

Maintenir un climat d'incertitude, propice à entretenir la méfiance, la défiance aussi, tant au niveau de la coved que des services préfectoraux n'est pas très respectable...

Bien souvent, pourtant, ce sont ces usagers là, en premier lieu qui se permettent de dénigrer l'action de l'un ou de l'autre, rejetant les problèmes ou fautes sur le dos d'un tiers.

  

Quant aux problèmes de pollution souterraine évoqués par certains (particuliers, agriculteurs ou autres acteurs de la vie locale), même s'ils ne sont pas à écarter bien sûr, il ne faut pas oublier pour autant que tous, nous sommes en dernier lieu utilisateurs du site de la coved et qu'avant de critiquer ou médire, il appartient à chacun de nous de s'interroger sur ce qu'on y dépose; Que nous sommes tous pollueurs.

Dans ce domaine, beaucoup de choses restent à faire:

Si chacun de nous s'investissait un peu plus dans la gestion de ses déchets, la masse de ceux qui sont destinés à être enfouis serait considérablement réduite.

 

Pour le reste et qui ressort du domaine de la Sous-Préfecture et de la Préfecture, tout est fait pour gérer au mieux et au plus près ce qui doit être fait.

Au cours du premier incendie Monsieur le Sous-Préfet était sur place, pour se rendre compte de par lui-même, pour le cas échéant prendre les mesures qui s'imposaient, tenu au courant en temps réel de l'évolution de la situation et des mesures à envisager.

Plusieurs critères étaient surveillés en permanence, le dégagement des fumées, leur nature, le facteur de risques pour la population environnante, tout fût scrupuleusement étudié, approfondi.

L'éventualité d'un déplacement de la population ou de son confinement, si besoin était, n'était pas exclue.

Cette hypothèse ne fût pas retenue, justement parce que le risque n'existait pas, n'a pas existé.

À aucun moment le risque sanitaire ne justifiait une telle mesure.

 

Coved 5000 

 

Les fumées d'ailleurs qui s'élevaient haut dans le ciel se déplaçaient vers la plaine, doucement, sans passer au dessus de Nurlu, ce soir là pour le moins.

Il est vrai que le lendemain matin, pourtant dans le village une brume assez conséquente opacifiait notre horizon, une certaine odeur aussi était présente, issue de la combustion sur le site, pourtant à part le fait que ça ne sentait pas la rose, il n'y avait rien dans ce que l'on respirait qui soit de nature à engendrer des problèmes respiratoires importants ou graves.

 

Suite à ces deux incendies, des réunions se sont produites, des mesures ont été prises, tant sur le site de la coved qu'en sous-préfecture; Il en ressort que des prélèvements  ont été effectuées à Nurlu et dans certains villages alentours, dans le but d'analyses et ce pour être sûr.

Il ressort également qu'un arrêté préfectoral interdit dorénavant l'emploi des RBA( résidus des broyages automobile), employés pour recouvrir les déchets et empêcher l'envol des sacs plastiques, ce qui n'est pas pour déplaire aux associations écologiques qui surveillent le site.

La sous-préfecture garde tout au long de l'année  une attention particulière à ce qui se passe sur le site, applique une surveillance continuelle et n'hésite pas à mettre en demeure si besoin est, afin que la coved respecte les normes et obligations en vigueur.

Tout est fait afin que la gestion de ce site et de son activité soit de nature à créer le moindre problème possible.

 

Lors de cette entrevue qui s'est déroulée le mois dernier, Monsieur le sous-préfet m'a indiqué que ses services n'avaient pas encore connaissance des résultats, mais que lorsque ces derniers lui parviendront, ils seront portés à la connaissance de tous;

 Nous serons tenus informés.

 

La volonté est là, bien présente, ça se sent, l'homme devant moi, n'a pas failli, n'a pas hésité un seul instant, au cours de cette entrevue, faisant preuve d'une parfaite connaissance de ce dossier, de son implication dans la gestion de ce dernier, assuré et assurant de sa détermination à faire en sorte que tout soit clair et reste limpide.

Comprenant aussi les craintes évoquées et perçues  par certaines personnes, il m'a convaincu de sa volonté de faire tout ce qui est possible dans son domaine pour que chacun puisse trouver les réponses à ses questions.

 

Et c'est dans cet esprit de communication et d'échange que notre entrevue s'est terminée, avec la certitude aussi que les choses ne sont pas figées, et que nous pouvons être tranquille.

 

En finalité, rien ne me permet d'émettre le moindre doute, bien au contraire. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 13:38

 

 

 

Une autre carte postale de Nurlu, j'en ai déjà mis une 

sur le même thème. 

 

 

sortie des ouvriers

 

 

À cette époque le travail ne manquait pas

Nurlu vivait et chaque famille pouvait y travailler.

Nurlu comptait beaucoup de tisseurs qui travaillaient pour la plupart

chez eux, c'était avant 1900.

Ils confectionnaient des tisss de haute valeur pour de grandes maisons à Paris.

 

Après 1900 ,il y eut des usines dont la principale activité était la fabrication

de Gazes à Bluter.

 

Détrompez-vous l’appellation gaze à bluter n’a rien à voir avec la gaze à pansement. Ce tissu tissé en soie est composé de fils de chaîne et de trame régulièrement espacés pour permettre le tamisage de la farine. Devenu tissu technique il a évolué vers de nombreuses applications.

 

 Cette activité aura duré je pense jusqu'à la première guerre mondiale.

 J'ignore si elle a repris après ce conflit.

 

 Regarder ces photos et se dire que sans doute parmi ces figurants, certains des Nurlusiens ont devant eux (probablement) leurs ancêtres...

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 09:46

 

 

 

Une photo prêtée, au format carte postale. 

 

 

 

Nurlu

 

 

Nurlu, photo de Manfred

 

 

Un groupe de soldats allemands occupés à je ne sais quelle tâche.

Je vous avouerai ne pas reconnaitre, ni situer l'endroit, aussi je compte sur

l'aide des anciens.

 

Je remercie particulièrement Manfred pour m'avoir fait connaitre cette photo

rare sans doute, et qui a valeur de document.

 

 

Bonne journée à vous.

 

Ce matin, pluie verglassante par chez nous.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2013 7 10 /02 /février /2013 10:00

 

 

Photo prise le 17 Janvier 2013.

 

En passant à LIÉRAMONT, village voisin

L'appareil à la main...  

 

 

Église de Liéramont. 17 01 2013

 

 

Après un épisode neigeux et le brouillard étant présent.

J'ai figé l'instant.

 

 

Bon dimanche à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 14:18

 

 

 

 

Après des recherches sur un ancien curé de notre village, j'ai retrouvé ce document que je vous livre maintenant. Les anciens se souviennent très bien de ce curé qui a officié durant trente trois années dans notre village.

Pour ces anciens et pour cet homme remarquable, il m'apparaît essentiel d'en parler maintenant.

 

                                               -----------------------------

 

L’abbé Louis Niquet : (photo prise à Lourdes en 1949) est né à Hallencourt, le 13 avril 1885, troisième d’une famille de 5 enfants, au n°20 de la rue Pasteur.

Il est décédé le 12 janvier 1966. Après les études primaires, il est entré au petit séminaire de Saint-Riquier, puis au grand séminaire à Amiens. Ordonné sous diacre le 1er avril 1911, diacre le 29 juin de la même année, il est nommé vicaire de Bray sur Somme secondant le doyen Laloy puis finalement prêtre le 29 juin 1912.

Il a été mobilisé et a vécu la grande guerre 1914-1918.

 

 

Curé NIQUET

 

 

  Il a ensuite été nommé curé de Nurlu (Somme) et y resté pendant 33 ans de 1921 à 1954. Outre Nurlu, il desservait alors les paroisses de  Sorel-le-Grand, Aizecourt-le-Haut, Fins, Heudicourt et Liéramont. Suite à de sérieux problèmes, il fut accueilli à Buire-Courcelle chez l’abbé Laloy dont la soeur était la gouvernante des deux prêtres.

 Il a été ensuite été admis au centre hospitalier religieux de Saint-Jeande- Dieu à Saint-André-lez-Lille (Nord) où il est décédé à l’âge de 81 ans. Il repose au cimetière d’Hallencourt.

 (sources : Mesdames Denise Leroy, Élise Amichaux et Charles Niquet).

 

 

Le 22 août 1954, le maire de Nurlu rend éloge au curé en ces termes : « Monsieur le Curé, c’est avec étonnement et regrets que nous avons appris la décision irrévocable de Monseigneur Stourm.

Votre départ de Nurlu assombrira nos coeurs. Vous avez toujours été, pour nous, un si bon Père de famille, soignant les malades, consolant les mourants, vous mêlant aux joies et aux peines qui réjouissent ou accablent les familles au cours d’une génération. J’ai encore présent à la mémoire, la vie toute de charité chrétienne, que vous avez menée au cours de l’épidémie de fièvre typhoïde qui frappa la commune il y a quelques 32 ans. Personnellement, je vous dois la vie. Pendant toute une nuit, vous avez lutté contre l’empoisonnement du sang qui me terrassait.

  Monsieur le Curé … perdre un homme comme vous à la tête du culte catholique de cette commune, est un gros sacrifice pour chacun de nous. Je sais qu’il l’est encore plus pour vous qui étiez si attaché à Nurlu et qui comptiez y assurer le service religieux jusqu’à la fin de vos jours. Comme vous me le disiez encore dernièrement :

j’espérais bien mourir à Nurlu, parmi mes paroissiens ! Monsieur le Curé, voyez vous c’est cette situation qui nous chagrine. Nous ne pouvions pas croire qu’après avoir vécu avec vous en étroite collaboration pendant 33 ans, nous serions privés de vous à la tête de l’église de cette commune (…) Vous nous avez tous aimé sans distinction. Pour vous un homme est un enfant de Dieu et une âme à sauver, le reste vous importe peu.

Là, j’admire votre justice chrétienne et vous en suis reconnaissant. (…) »

 

 

Plus que toute chose, je retiendrai cet hommage rendu par le Maire de cette époque,(Maurice HOCQUET) dans lequel on y ressent les regrets quant à son départ certes, mais plus encore l'émotion personnelle ressentie envers cet homme qui lui a tant apporté.

Nul n'est besoin d'en dire plus.

 

Pour que la mémoire demeure.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Nurlu; Le blog de jacques
  • : Je crée ce blog avant tout pour faire connaitre notre village, ce qui s'y passe aux alentours aussi,le raconter au fil du temps, afin de constituer une mémoire pour ceux qui le connaissent de près ou de loin. Que chacun se souvienne, y puise ce qu'il cherche ou tout simplement participe à l'enrichissement de ce site.
  • Contact

Page d'acceuil

Recherche

Les fleurs de mon jardin

Compteur global

 

Visites depuis sa création le 16/09/2009

 

 

 

Compteur Global

Pages

Prévisions météo à Nurlu