Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 11:14

 

 

Photo prêtée:

Une de plus pour enrichir notre mémoire. 

 

 

Nurlu, pendant la guerre 14-18

 

 

Derrière, des bâtiments en bois qui servaient, je crois, d'école provisoire en attendant la reconstruction.

 

Je ne saurai vous présenter cette photo sans remercier une fois de plus les habitants de Nurlu qui ont la gentillesse de me prêter ces documents qui me permettent d'enrichir davantage encore cet espace de mémoire.

Merci à Pierre MUSA.

 

Bon week-end à tous.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 11:56

 

 

  Juste un regard, juste un instant...

 

 

Portraits-et-personnes 4941.JPG 4

 

 

Juste un moment qui ne dure

Mais qu'il est si bon de partager.

 

Alors juste un mot; Merci.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 11:01

 

 

Cette photo prise il y a plus d'un mois...

J'ignore de quelle espèce est cette chenille, ni en quoi elle aurait pu se transformer car elle est morte avant.

Alors si quelqu'un peut me dire, ça serait bien.

 

 

Chenille

 

 

Des problèmes de connexion causés par une box assez capricieuse et une ligne trop faible, ajouter à celà un pc qui connait quelques défaillances et que je m'évertue à rendre performant aussi, et tant d'autres choses qui me tiennent éloigné encore et vous comprendrez mieux pourquoi je ne suis guère présent.

 

L'automne nous rejoint à présent et je pense pouvoir me rapprocher de vous.

 

Bon week-end à tous, à bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 08:44

 

 

Cette coupure de journal, pour le souvenir.

 

L'arbre, est encore présent...

 

 

 

img701

 

 

Juste un peu pour le souvenir aussi.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 14:19

 

 

Nurlu, incendie à la COVED!

 

Nurlu, Terminé l'incendie à la COVED, mais des leçons à tirer...

 

 

Ces photos ont été prises hier, nous étions le 10 Septembre 2012, il était environ 16h20mn.

En fin de matinée, j'avais pris contact avec la COVED, dans le but d'obtenir des renseignements au sujet de l'incendie du 07 Septembre.

J'ai été invité sur le site afin de me rendre compte par moi-même, ce que j'ai fait.

 

Arrivé sur place, il m'a été proposé de me rendre sur la zone de l'incendie afin de m'assurer de la réalité des choses.

 

 

Coved 5060

 

 Cette première photo montre l'endroit exact du départ de feu, une grue continue d'apporter de la terre et de compacter cette zone, ceci par mesure de sécurité.

  

Coved 5061

 

 Plus loin, on peut voir la progression du feu qui s'est déplacé vers la gauche, sur une belle largeur, avant d'être maitrisé par les services de secours. 

 

 

Coved 5065

 

Des engins continuent d'apporter de la terre dans le but de créer une couche compacte, ceci afin d'étouffer la zone concernée.

 

 

Coved 5064

 

  Cette vue d'ensemble, dernier cliché  où l'on voit Monsieur Pascal APPÉRÉ, Directeur Développement Projets ICPE à gauche et Monsieur David PLADER, Directeur des exploitations à droite  qui m'accompagnaient, prendre les décisions qui s'imposent.

 

Nous sommes restés pratiquement une demie- heure sur la zone, j'ai pu durant ce temps, me rendre compte de ce qui s'est passé, mais surtout j'ai constaté qu'hormis les traces de l'incendie en surface, rien ne subsiste, aucune odeur de brulé ou qui puisse ressembler de près ou de loin à des matières calcinées, aucune fumée ou fumerolle ne se dégageait du site.

J'ai constaté aussi que l'air était parfaitement respirable, tant à cet endroit, qu'à l'entrée du site.

Rien qui puisse laisser penser ou croire qu'un incendie s'était déclaré quelques jours auparavant sur le plan olfactif; ce qui soi-dit en passant ne pouvait qu'être positif.

 

Bien sûr, j'ai posé des questions, les questions que chacun est en droit de se poser d'aileurs et à chaque fois une réponse me fût donnée.

 

L'unité de cogénération n'a subie aucun dégât, le moteur ayant été arrêté dès le départ de feu, le système de captage est intact lui aussi et tout le système était opérationnel lors de ma visite.

 

  Monsieur APPÉRÉ me précisera que la DREAL s'est rendue sur place le matin afin de se rendre compte, un constat sera dressé ultérieurement.

 

Des précisions m'ont été données aussi concernant ce fameux soir, et notamment concernant les apports de terre, j'ai moi-même relaté ce fait, tiré d'informations émanant du Courrier Picard; Il s'avère que ce n'est pas la terre qui venait de ST Quentin, mais les engins venus en renfort, la terre provenait directement du site de la COVED.

 Un autre point sur lequel il me semble bon de revenir;

Il a été précisé dans la presse que l'accès du site de la COVED avait été interdit aux médias, ce qui a de ce fait ouvert la porte à de nombreuses questions.

<Les représentants de COVED tiennent à préciser que la décision prise à ce moment là était avant tout sécuritaire car de nombreux personnels et autres matériels qui se trouvaient sur le site  étaient à tous moments susceptibles de devoir se déplacer. Étant donné le caractère prioritaire de la situation, tant les moyens de secours déployés que les moyens d'intervention propres à COVED sollicités dans l'urgence de la situation étaient nombreux, il est apparu clairement aux responsables présents que la nécessité  était avant tout l'intervention.

La place était à l'action, l'information viendrait plus tard.

Le seul reproche qu'on pourrait faire serait donc celui d'avoir choisi en premier temps la sécurité du site et des personnels présents à ce moment là.

La COVED  n'a rien à cacher m'a-t'il été précisé.>

 

 

Nous avons parlé bien sûr, et j'ai constaté combien l'investissement mis en oeuvre pour gérer au mieux ce problème avait été important, les responsables de COVED ont tenus à me faire part de la reconnaissance qu'ils ont envers les forces de secours et les moyens mis en place par Monsieur le Sous-Préfet afin de minimiser l'impact sur les populations et l'environnement; Ce fût des moments difficiles, intenses, mais payants.

 

Il me semble en effet en regard de ce que j'ai constaté, tant à partir du 07 Septembre, qu'à ce jour, tout a été fait pour minimiser au maximum les désagréments qui ont été générés par l'incendie lui-même.

On ne peut que constater que l'incendie lui-même n'aura duré qu'une douzaine d'heures, la suite aura été l'émanation de fumées blanches, issues de la condensation des eaux déversées sur la zone et qui avaient disparues le lendemain à 18 heures.

Certaines personnes ont émis des doutes quant à la non toxicité des fumées noires qui se dégageaient au soir de l'incendie, me faisant remarquer  qu'elles étaient gênantes sur le plan respiratoire et que la combustion des plastiques ou autres produits dérivés du pétrole était très toxique.

Cette chose est indéniable bien sûr, mais pour autant la santé des personnes n'a pas été mise en danger.

Des analyses ont été effectuées, et nous devrions en connaitre les résultats. Ce serait bien!

 

Il n'empêche qu'un problème comme celui-là ravive des inquiétudes et à le pouvoir de créer la méfiance, les craintes même si elles ne sont pas vraiment fondées restent légitimes, le doute s'installe et la confiance disparait.

 

Dans le but de lever certaines incertitudes les responsables de COVED m'ont indiqué qu'ils feraient d'ici peu une opération porte ouverte afin d'informer.

 

 

Le problème est résolu donc;

Toutefois, pour prévenir tout problème le site reste sous surveillance étroite et des rondes de nuit sont organisées de par surcroît.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2012 6 08 /09 /septembre /2012 14:25

 

 

 

Nurlu, incendie à la COVED!

 

 

8 Septembre 2012 à 16heures

 

Au lendemain de l'incendie au C.E.T à la COVED.

 

 Photos prises le 08 Septembre 2012 vers midi, à proximité du site de la COVED.

Nous sommes à environ 500 mètres, une équipe de FR3 Picardie s'est déplacée pour faire un reportage sur l'incendie qui a ravagé une partie importante sur cette zone.

Les médias ont été tenus à l'écart, interdiction formelle de pénétrer sur le site; ce qui permet de se poser quelques questions... sécurité ou préservation de la santé des personnes ne faisant pas partie des secours ou autre chose ? 

Toute la nuit des sapeurs pompiers de différentes casernes se sont battus pour essayer de contenir au mieux le feu et par là même de réduire les fumées qui se dégageaient du brasier.

 

Il semblerait que leur travail commence à payer puisque la nature des fumées n'est plus la même, ce qui porte à penser que leurs efforts n'auront pas été vains.

De gros moyens ont été mis en oeuvre pour circoncrire au plus tôt le sinistre.

 

 

Coved 5012

 

 

 

Coved 5021

 

 

 

Coved 5023

 

 D'où je me trouve on peut voir que la tâche n'est pas aisée pour les personnels sur place qui essaient d'étouffer le brasier en déversant de grosses quantités de terre apportée de la région St Quentinoise (source Courrier Picard).

 

Coved 5015

 

 Ce sera donc dans une atmosphère plutôt brumeuse que se déroulera ce reportage, brumeuse certes à causes des fumées qui parcourent la plaine, mais aussi désagréable voire gênantes sur le plan respiratoire.

 

Coved 5025

 

 

 

Coved 5036

 

Au demeurant, les fumées sont claires, vis- à- vis de la veille, la combustion des déchets sur place semble être sur le point d'être maitrisée, mais comment peut-on affirmer qu'à aucun moment ces fumées n'étaient pas toxiques alors qu'on connait la nature des déchets qui viennent de toutes parts, comment peut-on nous faire croire que, ne serait-ce que le plastique, ne pollue pas en brûlant, qu'il ne dégage pas d'émanations toxiques ?

Et s'il n'y avait que le plastique!!

 

Ce matin dans le village, on n'y voyait pas à trente mètre, l'air était irrespirable, ça sentait même à l'intérieur des habitations, à part cela la qualité de l'air était bonne et sans toxicité...

 

 

                                                                       --------------------------------------------------

 

  9 Septembre 2012  matin

 

  Hier vers 18 heures, je suis passé à pproximité du site, plus d'émissions de fumées, l'air était redevenu plus respirable, le ciel d'un joli bleu.

L'incendie était éteint!

Le travail des pompiers à payé, la somme investie dans les moyens de secours pour circonscrire cet incendie s'est révelée considérable et payante.

On peut se réjouir de ce fait, mais il reste des questions en suspens et il faudra bien les poser d'ici peu...

 

> Ci dessous un lien vers le Courrier Picard, notre quotidien régional;

 

http://www.courrier-picard.fr/courrier/Actualites/Info-regionale/La-decharge-en-proie-aux-flammes

 

 

 

Coved 5019

 

 

 

Coved 5030

 

 

À ma demande, cette pose accordée par l'équipe de télévision régionale de FR3 Picardie avec qui j'ai eu l'occasion de m'entretenir et d'échanger.

Et que je tiens à mettre en avant, ils sont de par leur métier un lien essentiel avec l'actualité, et ce n'est pas toujours aussi évident qu'il y parait.

Aussi je les remercie vivement.

 

  Cet épisode quelque peu malheureux est à présent terminé; Il sera bon me semble-t'il d'en tirer quelques enseignements et de tenter d'améliorer encore les choses afin d'éviter d'autres incidents de ce genre.

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2012 5 07 /09 /septembre /2012 22:14

 

 

Photos prises le 07 Septembre 2012:

Celle-ci à 20h02, en venant de Péronne, devant le centre d'enfouissement technique géré par la COVED, un grand panache de fumée envahit le ciel, il est déjà visible à des kilomètres à la ronde.

Un incendie s'est déclaré...

 

 

Coved 4992

 

 Une autre prise de vue un peu plus loin

 

Coved 4995

 

 

 

Coved 4998

 

 

Ces autres prises par le petit chemin qui mène à Moislains

 

 

Coved 5000

 

 

 

Coved 5002

 

 

 

Coved 5010

 

Il est 20h44 quand je fais ce dernier cliché, l'incendie fait rage, les pompiers de Péronne et de Moislains sont sur place, leur tâche ne sera guère aisée quand on sait les milliers de tonnes d'ordures qui sont déposées à cet endroit.

J'essaierai d'en savoir plus.

 

Bon week-end à tous.

 

 

Pas trop de temps en ce moment, aussi je vous dis à bientôt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 août 2012 1 27 /08 /août /2012 11:44

 

 

 

Encore une carte postale qui date de la première guerre mondiale.

Photo allemande , l'église était encore intacte, donc avant 1918.

 

 

214 001

 

Elle est donc plus < parlante >, parce que prise sous un angle plus lointain.

 

Bonne semaine à tous.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 16:52

 

 

 

Tout est dans le programme, fête locale, réderie et restauration sur place bien entendu.

La réderie se déroulera plus sur l'après midi jusqu'à 21 heures, que demander de plus... 

 

 

Nurlu; Fête Locale 1er Septembre 2012

 

 

Du beau temps, rien que cela.

Et vous bien sûr, exposants, chineurs et promeneurs, venez nombreux.

 

À bientôt!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 08:59

 

 

Sous-Préfecture le 03 Août 2012 à l'occasion du départ de Monsieur le Sous-Préfet.

Accueilli(e)s par les cornemuses  de NESLE DISTRICT PIPE BAND; Très plaisant...

 

 

Sous-Prefecture. 4953 

 

 

Sous-Prefecture. 4900

 

 

 

Sous-Prefecture. 4902

 

 

 

  Sous-Prefecture. 4947

 

Beaucoup avaient répondus présents, élus locaux ou régionnaux, associations aussi malgré cette période estivale qui fait que d'autres, excusés, partis pour la plupart vers d'autres horizons.

 

 

 Sous-Prefecture. 4946

 

 

 

Sous-Prefecture. 4903

 

  Ce fût Yann MISIAK, Secrétaire Général qui une fois n'est pas coutume pris la parole en premier dans un discours quelque peu basé sur l'humour certes mais reflétant la grande satisfaction qu'il a éprouvé à travailler aux côtés de Monsieur Jean-Marc BASSAGET.

 

 

Aujourd’hui est un jour difficile pour l’arrondissement.

Le départ d’un sous-préfet est toujours un moment ambivalent pour le territoire et ses acteurs où s’entremêlent la satisfaction de voir partir le haut-fonctionnaire qui s’en va vers une   promotion méritée, reconnaissance du travail accompli et la tristesse de voir partir  l’Homme avec qui des liens  forts se sont tissés.

 Tout au long de son discours, il soulignera les grandes qualités du Sous-Préfet, le comparant à un vrai sportif, ayant les qualités de ceux qui en eux ont de grandes valeurs. 

 

Alors, je ne résumerai pas ces deux ans qui ont été très denses et pendant lesquels, je vous ai vu « trempé le maillot » et tout donner au territoire. Dans le rôle d’équipier qui est mien, je vous ai vu donner sans compter de votre temps pour découvrir, accompagner et  promouvoir la vie du territoire dans ses aspects institutionnels, économiques et aussi culturels…

 Je suis témoin que vous avez toujours eu à cœur de répondre à toutes les sollicitations et que jamais un dossier n’a été jugé moins important qu’unautre… Pendant deux ans, je vous aivu être à côté des élus, des chefs d’entreprises, des salariés, desacteurs du monde associatif à tout instant, en particulier dans les moments difficiles et je sais qu’ils vous en sont tous très reconnaissants.

Concluant par ces mots si bien dits, traduisant à eux seuls la grande estime éprouvée et partagée certainement, née des expériences vécues.

Rassurez-vous, je pense que dans de longues années, on se souviendra encore dans les contrées samariennes de Jean-Marc Bassaget, l’Homme du Sud, de ce sous-préfet à l’accent chantant.  Vous perdez 80 000 administrés mais vous conserverez durablement un  grand nombre d’amis… Et dans nos cœurs à tous, vous  resterez longtemps notre maillot jaune à nous !

  

Sous-Prefecture. 4906

 

 En clin d'oeil une écharpe du RC LENS lui fut offerte, le convertissant presque au club de notre voisin du Nord, lui qui est supporter de l'OM.

 

                                                                        **********************************

 

 

 

Sous-Prefecture. 4913

 

 Monsieur le Préfet Michel DELPUECH prit ensuite la parole

 

<Que de monde, cher Jean-Marc BASSAGET, que de monde malgré les vacances et le creux de l'été, que de monde réuni ce soir estime, reconnaissance, amitié.

Pour vous dire aussi combien votre départ est douloureux, combien vous serez regretté, en bosse comme en creux, combien votre passage à marqué ce territoire, combien on y a aimé votre présence, combien la réussite de votre action y a été éclatante.>

Il retracera ensuite la carrière jusqu'à présent de Jean-Marc BASSAGET et de son engagement au service de l'état, soulignant lui aussi le plaisir de l'avoir eu sous ses ordres et reconnaissant ses grandes qualités, son investissement quotidien et sa grande détermination à traiter chaque dossier avec autant d'intérêt.

Sans oublier de préciser <son attachement  au travail de préparation du centennaire de la première Guerre Mondiale et, plus généralement de sa passion pour le travail de mémoire, tellement important sur ce morceau de terre de France, tellement évident pour le féru d'histoire que vous êtes> dira-t'il encore.

Sa culture, son ouverture d'esprit, sa capacité d'écoute, son sens du dialogue et sa capacité à décider et à assumer furent mis en avant, lui reconnaissant ses qualités faisant de lui un Sous-Préfet de premier plan.

Ce fût un beau discours, plein d'éloges donc que Michel DELPUECH lui adressa et Jean-Marc BASSAGET qui est déjà arrivé à sa nouvelle destination, à savoir, le territoire de Belfort, n'y resta pas insensible.

 

 

                                                                              ******************************

 

 

 

Sous-Prefecture. 4922

 

 À son tour, il prit la parole et devant cette assemblée attentive, son discours prit tout son sens.

Quelque peu enjoué également, il rappela qu'après Barcelonette, il fût muté au Sud d'Arras et  qu'à présent le ministère de l'intérieur l'avait invité à rejoindre sa nouvelle destination au Sud de Mulhouse...

  

En premier, remerciant le Préfet et le Secrétaire Général, il souligna qu'il avait simplement accompli les missions qui lui furent confiées, comme < un Sous-Pré

fet normal en quelque sorte >

Monsieur le Préfet c’est à vous qu’iront mes premiers mots. Pour vous dire combien j’ai conscience de la chance qui m’a été offerte de travailler à vos cotés.

J’ai beaucoup appris de vos qualités professionnelles, de votre expérience, de votre maîtrise parfaite des dossiers mais j’ai aussi eu l’immense privilège de côtoyer un homme aux formidables qualités humaines.

Je profite de l’occasion qui m’est donnée pour vous adresser toutes mes félicitations pour votre promotion vers la région Aquitaine… en espérant que nos routes se croiseront à nouveau

 

Sous-Prefecture. 4923

 

 

 

Sous-Prefecture. 4924

 

Il remerciera les personnels de la Sous-Préfecture leur adressant toute sa reconnaissance et son respect pour le travail et l'excellence de leurs relations, < vous êtes l'âme de cette Sous-Préfecture>

 A vous Mr Misiak, toutes mes excuses pour cet été agité et merci pour votre disponibilité sans faille. Je crois que nous avons tissé des liens d’amitié qui perdureront au-delà de ce passage en Picardie. ajoutera-t'il

 

 

<Je vais me contenter d’essayer d’exprimer quelques sentiments que chacun pourra s’approprier et j’en suis sur relier à un évènement, à un moment de nos relations..

 

D’abord vous dire qu’au-delà de l’aventure professionnelle dont je vous laisse le soin d’en évaluer l’efficacité, c’est l’aventure humaine que je veux évoquer.

 

Je me suis efforcé d’être à vos cotés, mais surtout à votre écoute et à l’écoute de ceux qui vivent sur ce territoire. Dans mes visites communales, mes visites d’entreprises, ma présence à vos cotés dans les diverses réunions, festivités, cérémonies, vous m’avez toujours témoigné cette confiance sans laquelle rien n’est possible.

J’ai la conviction profonde Monsieur le Préfet, qu’être sous-préfet ce n’est pas entretenir un statut, une image ou un principe protocolaire c’est s’efforcer de donner du crédit à son action, à l’action  de l’Etat sur un territoire.

 

J’ai une autre conviction ancrée depuis toujours dans les racines de mon éducation familiale, c’est que l’on se construit tout au long de sa vie mais surtout que l’on ne se construit jamais seul.

Merci à toutes et à tous de m’avoir permis de me construire un peu plus encore. A votre contact j’ai appris, j’ai découvert, j’ai progressé… et je repars plus fort de ces expériences et de ces connaissances.

Ce soir tout en vous remerciant très chaleureusement pour votre présence et vos témoignages d’amitié, il ne me semble pas que vous ayez à me remercier mais il me semble au contraire que j’ai moi à vous remercier collectivement avec force et sincérité.

 

Cette tranche de vie qui s’achève, restera gravée dans ma mémoire, comme resteront gravées les images qui collent à ce territoire marquée par la Première Guerre Mondiale.

 

Un mot encore :

Ce territoire est confronté à des défis majeurs pour son avenir.

Les atouts sont nombreux, les projets porteurs, les compétences évidentes… mais vous ne construirez cet avenir qu’ensemble, au delà des clivages et des susceptibilités l’avenir se conjugue ici comme ailleurs à la première personne du pluriel.

 

 

  Mesdames Messieurs, tout départ ressemble à une désertion, mais pourtant dès l’arrivée chacun sait bien que le départ se profile alors je fais le rêve d’une révolution vous savez celle qui consiste à faire un tour complet sur soi même pour revenir à son point de départ…>

 

Ce fut un beau discours, un discours vrai, qui sans aucun doute était à l'image du personnage, entier, plein de convictions, attaché à l'humain et à des valeurs qui parfois manquent tant à certaines personnes.

Il y avait une force tranquille qui s'exprimait, qui se dégageait, il y avait aussi beaucoup d'émotion difficilement contenue parce qu'elle était vécue et ressentie véritablement par son auteur.

J'ai ressenti ces vibrations comme autant de sincérité, l'homme se dévoilait et sa vérité profonde en était presque palpable.

Moment intense, vous nous avez fait vivre Monsieur le Sous-Préfet, soyez-en remercié.

 

Remerciements vinrent ensuite comme il est de coutume.

 

Sous-Prefecture. 4931

 

 Monsieur Pierre LINEATTE, Conseiller général du Canton de Péronne, Vice-Président du Conseil Général saluant Michel DELPUECH.

 

 

Sous-Prefecture. 4934

 

 

Sous-Prefecture. 4942

 

 

Sous-Prefecture. 4949

 

 

Sous-Prefecture. 4956

 

Je n'oublierai pas les militaires de la Gendarmerie Nationale bien représentés également, pas toujours appréciés certes mais qu'on n'hésite pas à appeler en cas de besoin.

 

 

En conclusion, aux dires de beaucoup, Jean-Marc BASSAGET, Sous-Préfet de Péronne durant deux ans fût grandement apprécié tant par son travail que par ses grandes qualités humaines.

C'est sa nature dirai-je.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Nurlu; Le blog de jacques
  • : Je crée ce blog avant tout pour faire connaitre notre village, ce qui s'y passe aux alentours aussi,le raconter au fil du temps, afin de constituer une mémoire pour ceux qui le connaissent de près ou de loin. Que chacun se souvienne, y puise ce qu'il cherche ou tout simplement participe à l'enrichissement de ce site.
  • Contact

Page d'acceuil

Recherche

Les fleurs de mon jardin

Compteur global

 

Visites depuis sa création le 16/09/2009

 

 

 

Compteur Global

Pages

Prévisions météo à Nurlu