28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 17:10

Cette carte postale ancienne qui date de 1925 selon le cachet.

On s'y reconnait encore, même s'il y a eu du changement.

Nurlu, en 1925

Les beaux jours arrivent, des températures hors normes

après un hiver très pluvieux et doux également.

Mais ne chantons pas trop vite.

 

Très absent ces derniers temps, vous le constatez.

Des problèmes de connexion, ajoutons à cela un pc qui arrive à saturation.

Et de mon côté, un état de santé pas au top non plus.

 

Bon week-end à tous.

 

Partager cet article

Published by jacques
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 10:06

 

Ce sera quelque chose de particulier, et c'est justement ce pourquoi

j'en parle.

C'est de l'histoire d'un homme, d'un homme tout à fait ordinaire en fait, mais dont le destin fera en sorte qu'il échappe justement à la banalité.

 

Tout commence en Allemagne à Kayserslauthern là où naquit 

WILHELM MAYER.

Au cours de sa jeunesse il fera son service militaire, dans l'artillerie, précisemment dans le "Ober Elsäss. Feld-Artillerie-Regiments Nr. 80" basé à Colmar. (artillerie de campagne à cheval, canon de 77)

 

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

C'est d'ailleurs dans cette ville qu'il rencontrera celle qui deviendra son épouse.

Rappelons le au passage, l'alsace est annexée et les allemands installent des "colons" dans cette région pour mieux souder l'alsace au reich allemand.

 

La guerre déclarée il partipera à plusieurs combats de 1914 à 1916, il fera d'ailleurs l'intégralité de la bataille de Verdun.

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

 

Puis il partira avec son unité dans la Somme, plus précisement à Heudicourt.

 

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

 

En ce 3 Novembre 1916, son destin bascule, à l'aube, la nuit encore présente toutefois, à cinq heures du matin, un coup de canon isolé se fait entendre, probablement un tir de réglage;

Alors qu'il revenait avec une partie du train d'artillerie chargé d'approvisionnement divers lorsque l'obus a éclaté le tuant net.

Ni le cheval, ni la charette n'avait été touché, c'est un éclat d'obus qui va le frapper à la gorge.

 

Destin tragique, d'un artilleur qui périra par le fait d'un artilleur adverse qui sans doute n'aura jamais été informé de ce fait.

WILHELM MAYER fût dans un premier temps enterré dans le village de Sorel-le-Grand parmi tant d'autres de ses camarades.

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

Par la suite, à la fin des hostilités, comme tous ses camarades, il fût exhumé pour rejoindre le cimetière allemand de Maissemy (02).

Là, il y repose comme les 30478 soldats qui sont regroupés deans cette vaste nécropole. 

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

 

C'est là, à Maissemy, que j'ai retrouvé sa tombe.

Depuis la découverte de son histoire, transmise par son petit fils, je m'étais fait comme un devoir de le retrouver;

Tombe n° 65, bloc 5

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin
Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

Ce poème de son petit fils

Un très bel hommage.

 

OBERELLSÄSSICH FELDARTILLERIE REGIMENT N° 80

 

il revenait avec une partie du train d'artillerie chargé d'approvisionnement divers lorsque l'obus a éclaté le tuant net.
ni le cheval, ni la charette n'avait été touché, c'est un éclat d'obus qui va le frapper à la gorge.


Un trois novembre, vers cinq heures,
un coup de canon d’un artilleur,
vers Heudicourt a envoyé,
un obus dans  le ciel étoilé 

Wilhelm revenait paisiblement,
d’une corvée de ravitaillement,
bercé par le pas des chevaux
qui faisaient claquer leurs sabots.

Il ignorait à cet instant
qu’un obus depuis un moment
depuis le ciel en tournoyant
allait s’abattre en éclatant.

Peut être alors qu’il pensait,
à sa famille demeurée
tout là bas à Ribeauvillé,
cette famille qu’il aimait.

En Allemagne il était né
en Alsace s’était marié
et cinq enfants ont égayés
ce foyer qu’il avait fondé.

Comme ces souvenirs sont doux,
ici, au milieu de ce monde fou,
où chaque matin est un espoir,
de s’en sortir, de les revoir.

Depuis déjà plus de deux ans, 
il est au front comme artilleur,
et avec tout son régiment,
il fait face avec ardeur.

Il a sûrement beaucoup tué,
ceux d’en face, des français,
il n’en sait rien, il est trop loin,
ses obus partent dans le lointain

Il préfère l’ignorer,
tuer n’est pas une chose gaie,
on les a tous obligé,
ainsi à s’entretuer.

Alors il laisse ses pensées voler
vers sa femme bien aimée,
vers ses enfants qu’il a quitté
qui l’attendent à Ribeauvillé.

Peut être même qu’il a au cœur, 
l’espoir d’autres temps meilleurs,
il vient de survivre à Verdun,
l’immense charnier de Verdun

Ils viennent d’arriver ici,
tous les espoirs sont permis
ils espèrent un peu de repos,
pour se remettre de tous leurs maux.

La Somme est un endroit tranquille,
ils iront peut être en ville,
boire un café, se promener,
loin du front et des corvées.

Peut être qu’il pense à envoyer,
une carte postale de la contrée,
pour rassurer tout les siens,
leur faire croire que tout va bien.

Peut être même une permission,
dès la fin des installations,
leur sera alors accordée
pour leur permettre de rentrer.

Peut être qu’il pense à un cadeau,
qu’il pourrait rapporter
quelques jouets, quelques gâteaux,
il viendra les bras chargés.

Dans le ciel qui dort,
l’obus vole vers le nord,
le français qui l’a tiré,
à aucun moment n’a visé.

Wilhelm encore est bercé,
sur ce chariot qu’il a chargé
un peu plus tôt, dans le dépôt,
d’obus, de vivres et de café.

Tout à l’heure au déjeuner,
avec ses amis de la batterie,
il évoquera le temps passé,
rira de leurs plaisanteries.

L’obus arrête sa course folle,
il explose dans la nuit,
Wilhelm sent sa vie qui fuit,
et tombe doucement au sol

Peut être une dernière pensée ?
peut être qu’il est étonné ?
espère t-il être juste blessé ?
Personne ne le saura jamais.

Le 5 novembre 1916 commencera
la 1ère offensive de la Somme

 

WILHELM MAYER, sur votre tombe je suis venu

Vous retrouver, vous parler, vous lire

ce poème écrit par votre petit fils

qui ne vous a jamais connu

mais qui l'aurait sans doute tant souhaité.

Heudicourt/Sorel; WlLHELM MAYER, un étrange destin

Partager cet article

Published by jacques
commenter cet article
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 09:32

 

 

En fait tout est dans le titre;

L'inauguration du monument aux morts en 1926.

C'était à cette époque la reconstruction du pays, il fallait de nouveau repartir, effacer les traces de ce conflit indescriptible en fait.

Nurlu, l'inauguration du monument aux morts/ 1926

 

Il fallait aussi ne pas oublier tous ces hommes qui ne sont jamais revenus.

Il fallait les honorer

Il fallait ne pas les oublier

Il fallait que la patrie leur soit reconnaissante.

Ainsi, des monuments portant leurs noms furent érigés, pour ce présent qui ne leur appartenait plus désormais.

Leurs noms y sont gravés et nous en sommes les héritiers.

 

Cette page c'est aussi un peu de notre histoire.

 

 

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Documents
commenter cet article
28 janvier 2014 2 28 /01 /janvier /2014 09:49

 

Cette photo qui date je présume des années 1922/1926.

Parce que l'église était en phase de reconstruction, pas encore terminée.

 

 

 

Nurlu, la reconstruction de l'église

 

 

J'ignore à quelle occasion cette photo a été prise.

Peut-être à l'inauguration du monument aux morts, qui était 

terminé?

Peut-être que parmi les anciens des souvenirs ...

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Documents
commenter cet article
20 janvier 2014 1 20 /01 /janvier /2014 10:32

Un lien qui vous mènera vers cette tragique bataille

http://villagedenurlu-somme.over-blog.com/article-moislains-le-massacre-des-charentais-88424278.html

 

http://villagedenurlu-somme.over-blog.com/article-moislains-temoignage-d-un-charentais-survivant-88454378.html

 

 Cet ex-voto, un jour, qui a attiré mon attention.

Comment passer à côté de cette opportunité?

Ne pas m'en rendre acquéreur aurait été pour moi

source de regrets par la suite.

 

La première guerre Mondiale, notre région fût un zone d'intenses combats, notre terre en porte encore de nombreuses cicatrices.

On aurait tendance à oublier que sur les traces qui subsistent encore un peu partout, l'humain était au coeur même de cette page sanglante.

 

Juste un nom, juste un ex-voto, parmi des milliers, que dis-je, parmi des millions.

Aujourd'hui, il s'agit d'un Français, mais dans le peu que j'ai à vous offrir, on ne peut qu'éprouver du respect.

 

Mourir à Moislains, la bataille des Charentais
Mourir à Moislains, la bataille des Charentais

Respect pour une vie

Respect pour une mort;

Respect pour le sens du devoir, pour le code qui était le sien, celui de l'honneur.

Mourir pour son pays, pour notre pays, mourir pour les siens, mourir pour nous en fait, alors oui ce respect nous lui devons, comme nous le devons à tous ceux qui d'une manière ou  d'une autre ont péri au nom et à cause de cette stupidité qu'est la guerre.

 

N'entâmer aucun débat sur ce thème surtout.

Nous n'y sommes pour rien, mais nous avons toutes et tous un devoir envers tous ces hommes, de tous pays, qui ne sont jamais revenus.

Le devoir de mémoire, celui de préserver au fond de nous cette petite parcelle d'humanité et leur octroyer une place;

Le devoir de ne pas se détourner devant les monuments érigés en leur honneur;

Le devoir de ne pas ignorer tous ces lieux de repos qui peuplent notre pays que sont leurs cimetières.

 

Ignorer ce devoir, c'est d'une certaine manière laisser une porte entrouverte à un futur qui serait susceptible de recommencer.

 

La première guerre mondiale n'aura pas été suffisante malgré tout puisqu'un second conflit éclata vingt et un ans après.

 

Si aujourd'hui, notre pays n'est plus le théâtre de combats, n'oublions pas que des guerres se déroulent ailleurs et que ceux qui périssent ne sont pas toujours les instigateurs de ces conflits.

 

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Documents
commenter cet article
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 08:29

Comme beaucoup de personnes, je ne suis pas insensible à tant de beauté, tant de pureté lorsque je me retrouve devant une orchidée.

Il faut dire qu'il y a de quoi...

Orchidée

Orchidée

 Il m'arrive de me surprendre à penser:

Que si le monde pouvait ressembler à cette fleur, par ce qu'elle nous offre en regard; Alors la vie serait plus belle.

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Fleurs
commenter cet article
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 14:01

 

 

Il y a quelques temps encore, nous pouvions profiter de ces fleurs que l'automne, dans un dernier sursaut de beau temps, nous permettait d'en profiter un peu.

Dahlias. 26 Octobre 2013
Dahlias. 26 Octobre 2013

Dahlias. 26 Octobre 2013

Juste pour se souvenir et donner un peu de couleurs à ces jours où la grisaille prédomine.

 

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Fleurs
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 11:09
Nurlu, classe de 1973

Nurlu, classe de 1973

Encore une photo de classe qui ravivera quelques souvenirs..

Très bonne journée à vous.

Partager cet article

Published by jacques - dans Photos de classe
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 09:22

 

Tout est là, sous vos yeux;

Que dire de plus, que vous ne sachez déjà, hormis que tout sera fait pour

et afin que vous puissiez passer une agréable soirée.

 

23 Novembre 2013

 

Et le lendemain, ce sera un autre thème...

 

24 Novembre 2013

 

De quoi passer le week-end n'est-ce pas.

Alors, venez-y nombreux, le comité des fêtes vous y attendra.

 

 


Partager cet article

25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 15:00

 

 

Jeudi 24 Octobre 2013 était organisée une visite du champ éolien

situé sur les communes d'Epehy/ Villers-Faucon, au lieu dit;

La Montagne Gaillard.

Les Responsables développement et construction de Wpd l'initiateur de ce projet avaient conviés les élus locaux, la presse et d'autres personnes parties prenantes.

 

Ce groupe n'est pas un inconnu puisqu'il a été fondé en 1996 à Brême en Allemagne et qu'il est présent dans 20 pays à travers le monde.

Aujourd'hui Wpd compte 860 collaborateurs entièrement dédiés à l'éolien.

 

Les documents ci-dessous proviennent de cette société:

Vous pourrez d'un clic gauche agrandir afin de mieux lire. 

 

img805

 

 img804

 

Il est à noter que les mâts sont fabriqués dans l'Oise à l'usine du constructeur ENERCON située près de Compiègne et qu'ils font partie des premiers issus de cette technologie puisqu'ils sont réalisées en béton.

Sur le chantier les mâts sont érigés en plusieurs tronçons à l'aide d'une grue et ils sont reliés entre eux  par des cables en tension, un élément en acier termine l'installation qui recevra par la suite la nacelle, le rotor et les pâles.

 

 

 

img806

 

 Ci-dessous le plan du site d'implantation du parc éolien

 

 

img802

 

 

img803

 

 Quelques photos prises hier donc en dehors de cette réunion, le temps se dégageait

quelque peu, le matin même de chez moi la visibilité n'excédait pas 40 mètres.

Le temps ne se prête pas et me crée des problèmes.

 

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6131

 

 

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6133

 

 Une nacelle en phase préparatoire

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6136

 

 Un petit coup de zoom

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6141

 

 Au loin la sucrerie de Saint Émilie, en pleine activité

 

                                   --------------------------------

 

L'après midi, ce n'est pas mieux, 15h, le temps ne se dégage guère.

La grue est en attente pour le montage des pâles.

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6142

 

 15h30mn environ, une petite trouée, mais si timide, de l'autre côté

 

Saint Émilie, la Sucrerie

 

 La cheminée envoie dans l'air une fumée bien visible, heureusement le phénomène est de courte durée.

 

EPEHY--VILLERS-FAUCON 6154

 

 

Ainsi donc, d'ici quelques mois ces éoliennes se mettront à produire cette énergie renouvelable et inépuisable quoiqu'on en dise et nous devons dans notre réflexion ne pas occulter ce fait indéniable.

 

Je reviendrai, pour un autre point d'ici quelques temps.

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by jacques - dans Eoliennes
commenter cet article

Présentation

  • : Nurlu; Le blog de jacques
  •  Nurlu; Le blog de jacques
  • : Je crée ce blog avant tout pour faire connaitre notre village, ce qui s'y passe aux alentours aussi,le raconter au fil du temps, afin de constituer une mémoire pour ceux qui le connaissent de près ou de loin. Que chacun se souvienne, y puise ce qu'il cherche ou tout simplement participe à l'enrichissement de ce site.
  • Contact

Page d'acceuil

Recherche

Les fleurs de mon jardin

Compteur global

 

Visites depuis sa création le 16/09/2009

 

 

 

Compteur Global

Pages

Prévisions météo à Nurlu

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog